Produits pour véhicule léger / camionnette / 4x4

Plus de 145 ans d’innovations et de progrès

Constamment en
quête d’innovation

Plus de 145 ans d’innovations et de progrès

Depuis la fondation de la société en 1871 à Hanovre (Allemagne), l’histoire de Continental n’a été qu’une suite de succès. Chaque fois que des gens ont cherché à concrétiser leurs projets de mobilité, nous avons été là pour les aider.

C’est en quelque sorte le fil rouge de notre histoire. Nos technologies, nos systèmes et nos services rendent la mobilité et les transports plus durables, plus sûrs, plus conviviaux, plus personnalisés et financièrement plus abordables.

On pourrait en parler pendant des pages et des pages. Mais nous nous limiterons ici aux principales étapes qui ont jalonné ces 145 ans d’innovations et de progrès. Et nous lèverons brièvement le voile sur les futures nouveautés.

La voie de la durabilité (1991 – Aujourd’hui)

Le laboratoire expérimental ‘Taraxagum Lab Anklam’ est inauguré en 2018 à Mecklenburg-Vorpommern (Allemagne). Des chercheurs y mènent des études assez révolutionnaires sur la culture et le traitement de pissenlits russes, matière première alternative au caoutchouc provenant de l’hévéa. Cela représente un énorme pas en avant vers des pneus plus écologiques.

Le ContiLifeCycle est mis en œuvre en 2013 afin d’optimiser la durée de vie des pneus Continental pour poids-lourds. Grâce à une combinaison inédite de recyclage du caoutchouc et de renouvellement du profil, Continental développe désormais des pneus durables pour camions, d’une longévité supérieure et pour un prix sensiblement inférieur.

Après la reprise de Siemens VDO Automotive AG en 2007, Continental intègre le cercle très fermé des 5 principaux fournisseurs automobiles au monde. Cette acquisition conforte également sa position sur les marchés européen, nord-américain et asiatique.

Lancé en 2003, le ContiSportContact 2 Vmax est le premier pneu de route homologué pour des vitesses jusqu’à 360 km/h. Dans la foulée, le Guinness World Records reconnaît Continental comme étant le producteur des pneus de route les plus rapides au monde.

En 1998, la société consolide son envergure internationale en ouvrant des filiales en Argentine, au Mexique, en Afrique du Sud et en Slovaquie.

Ecologie oblige, rappelons aussi la petite graine plantée en 1991, lorsque Continental lance le ContiEcoContact, le premier pneu durable au monde… la preuve que le respect de l’environnement n’est pas incompatible avec les performances ou la sécurité.

L’objectif premier des concepteurs du ContiEcoContact était de réduire la résistance au roulement et l’usure, afin de garantir une longévité clairement supérieure et d’abandonner moins de résidus de gomme sur l’asphalte par rapport à un pneu ordinaire. Mission accomplie !

Un autre avantage pour l’environnement et pour le portefeuille de l’utilisateur, c’est que ce pneu permet de réduire la consommation du véhicule. Aujourd’hui, le ContiEcoContact de cinquième génération reste invaincu dans les tests indépendants. 

Internationalisation (1961 - 1990)

La reprise du pneumaticien nord-américain General Tire en 1987 conduit à la fondation d’une nouvelle filiale internationale : Continental Tire North America, Inc.

En 1979, Continental reprend aussi les activités européennes d’Uniroyal afin d’élargir son public-cible sur le vieux continent.  Six ans plus tard, le groupe s’offre également le fabricant de pneus autrichien Semperit.

En 1972, Continental dévoile une importante innovation en lançant le ContiContact, un pneu hiver sans clous, particulièrement précieux en termes de sécurité en cas d’intempéries hivernales extrêmes.

A l’époque, la demande de pneus spécifiques et adaptés à des applications de plus en plus diverses augmente au rythme des développements dynamiques dans le  secteur automobile mondial.  Pour pouvoir répondre aux exigences d’un marché en pleine mutation, Continental décide de s’offrir un centre de test. Le Contidrom est inauguré en 1967 à proximité de Lüneburger Heide.

Point fort : La technique publicitaire

L'âge d'or du transport et de la mobilité a été une grande source d'inspiration pour une autre forme d'art émergente : la publicité. Dans les archives de Continental, on trouve une impressionnante collection d'affiches, reflétant non seulement les qualités de nos produits, mais aussi les aspirations de nos clients.
Sur chacune d'elles, il est question de performance, de sécurité ou simplement du charme de voyager vers des contrées exotiques ; il y a tant à savourer sur ces clichés colorés d'histoire culturelle.

Un exploit : la première voiture autonome

C’est en 1968 que la première voiture autonome à commande électronique est testée sur le circuit du Contidrom, à la surprise générale, tant de la presse que du public. Ce projet avant-gardiste vise à savoir combien de pneus on peut tester à l’aide de méthodes scientifiques et dans des circonstances programmées. Ce faisant, les ingénieurs ont en quelque sorte assis les bases des voitures autonomes du futur.

Désireux de continuer à aller de l’avant, Continental planche encore aujourd’hui sur les nouvelles technologies propres aux voitures autonomes.  Nous disposons notamment déjà du CUbE ou ‘Continental Urban Mobility Experience’, qui peut être activé au départ d’un smartphone pour conduire les passagers en toute sécurité jusqu’à la destination de leur choix. D’autres chercheurs travaillent sur le potentiel de trajets autoroutiers automatisés et d’un guidage automatique dans les parkings souterrains.  Et le jour où on n’aura plus besoin de conducteur, on pourra complètement réaménager l’habitacle de la voiture. Les ingénieurs de Continental peuvent transformer l’intérieur et en faire un espace aussi accueillant qu’un salon.

Commencer
 

Succès en compétition (1931 - 1960)

En 1960, Continental  commence à produire des pneus à carcasse radiale à grande échelle. C’est de cette époque que date l’ajout de la lettre ‘R’ au nom de ces pneus qui vont très vite devenir la nouvelle norme pour les pneumaticiens du monde entier.

En 1955, désireuse de répondre à la demande des constructeurs automobiles, Continental devient le premier fabricant allemand à produire des pneus ‘tubeless’ (sans chambre à air) pour voitures de tourisme. Les avis sont unanimes : ces pneus surclassent les pneus classiques de l’époque.   

Quelques années plus tôt, en 1952, Continental avait lancé les premiers pneus conçus spécialement pour braver les rigueurs hivernales et le gel : М+S (Mud & Snow – Boue & Neige).

Pendant ce temps, de 1951 à 1955, forte de son étroite collaboration avec Daimler-Benz et Porsche, Continental renoue avec le succès en compétition, comme avant la guerre. Des pilotes comme Stirling Moss, Karl Kling et Juan Manuel Fangio remportent les Grands Prix de France, de Grande-Bretagne, des Pays-Bas et d’Italie au volant de voitures chaussées de pneus de course Continental.

A la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, le gouvernement militaire britannique donne l’autorisation aux usines de Hanovre de relancer la production.  

La guerre n’a toutefois pas empêché les chercheurs de continuer à travailler sur de nouveaux designs et des technologies inédites. Pour preuve le brevet décroché par la société en 1943 pour les pneus tubeless pour voitures.

De 1935 à 1940, les voitures des marques Mercedes et Auto-Union (mieux connue aujourd’hui sous le nom d’Audi) sont équipées de pneus de course Continental et engrangent une fabuleuse série de succès en compétition. Quatre victoires successives aux Grands Prix allemands, quatre victoires dans la course nord-africaine Tripoli, trois en Italie et plusieurs records de vitesse ont valu à des pilotes comme Rudolf Caracciola, Berndt von Rosemeyer et Hans Stuck une renommée internationale.

Continental pendant la Deuxième Guerre Mondiale

Lorsque la  Deuxième Guerre Mondiale éclate en 1939, la production de pneus et de caoutchouc est sévèrement réglementée afin de répondre aux exigences militaires en matière de pneus pour camions et avions et en faveur de la production de vêtements, de chaussures et autres biens de consommation. A l’instar de nombreuses autres entreprises industrielles allemandes de l’époque, Continental doit recourir aux services de prisonniers de guerre fournis par le ‘Troisième Reich’. Cette triste période a évidemment laissé un goût amer et fait aujourd’hui l’objet d’une étude historique dont la publication est prévue en 2021. 

Pionniers inventifs (1901 – 1930)

A l’entame du XXe siècle, Continental opère un important virage pour se focaliser sur la production de pneus pour voitures. Le succès est inespéré… et restera au rendez-vous pendant plus d’un siècle.

En 1926, le pneumaticien intègre du noir de carbone dans la gomme des pneus pour les renforcer et les rendre plus résistants à l’usure et au vieillissement, mais aussi pour leur donner leur couleur caractéristique. 

En 1921, Continental est la première entreprise allemande à commercialiser des pneus à cordes. Les nappes en corde sont beaucoup plus flexibles, ce qui signifie une sérieuse avancée par rapport aux nappes textiles en lin beaucoup plus rigides. 

Mais la production ne se limite pas aux pneus pour voiture.  Louis Blériot, pionnier de l’aviation, marqué l’histoire de son empreinte lorsqu’en 1919, il devient le premier aviateur à survoler la Manche. Le matériau Aeroplan de Continental a servi à la confection des ailes et du fuselage de l’avion. 

En 1908, Continental invente la jante amovible pour berlines, une innovation remarquable qui va grandement faciliter et accélérer les changements de roues.

En 1904, Continental présente le premier pneu profilé au monde.

Le 25 mars 1901, les premières voitures signées Karl Benz, qui seront rebaptisées ‘Mercedes’ plus tard, sont équipées de pneus à air conçus et produits par Continental. Cela leur a permis de remporter une victoire étincelante lors de la course Nice-Salon-Nice, avec un parcours de 414 kilomètres couvert en 6 heures, 45 minutes et 48 secondes. Cette victoire sera pour la marque un formidable argument publicitaire et un énorme boost pour la conception et le développement de nouveaux pneus. 

Portés par l’espoir (1871 – 1900)

1892 est une des premières dates à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de Continental. C’est en effet cette année-là que Continental devient la première entreprise allemande à produire des pneus pour vélos.

En 1875, les produits Continental arborent pour la première fois le logo du petit cheval sautant, une référence au blason de la ville de Hanovre. Ce logo deviendra en 1882 la marque commerciale et déposée de l’entreprise. 

C’est le 8 octobre 1871 que la Continental Caoutchouc & Gutta-Percha Company voit le jour à Hanovre, une décennie et demi avant la construction de la première voiture. Située dans la Vahrenwalder Strasse, l’usine principale produit notamment des textiles caoutchoutés pour confectionner des vestes de pluie, des bouteilles thermos et des pneus pleins pour vélos et attelages.

Le choix de Hanovre ne doit rien au hasard. Au début du XIXe siècle, la ville était un centre industriel très animé et comptait de nombreuses usines de production, des entreprises de tissage et de confection… et même un chocolatier de luxe. Et déjà en 1843, la ville de Hanovre était reliée au reste de l’Allemagne par une ligne ferroviaire directe.

Point d’orgue : Pourquoi un cheval ? Le logo Continental date de 1875

Le petit cheval sautant est un des logos les plus célèbres de l’histoire de l’automobile.  Il symbolise la puissance, la maniabilité et l’endurance. Sa forme a connu plusieurs évolutions au fil des ans. Mais comment et pourquoi est-il devenu le symbole des pneus Continental ?

Sa première apparition est à mettre au compte d’un vétérinaire du nom de Hartmann, inventeur de l’amortisseur de fer à cheval. Ces amortisseurs étaient fabriqués en caoutchouc souple et évitaient que les chevaux dérapent sur un sol glissant.  Le brevet lui appartenait, mais c’est Continental qui s’est chargée de la production et de la distribution. Chaque amortisseur de fer à cheval arborait le dessin d’un cheval cabré.

Plus largement, le cheval renvoie aux racines de la société à Hanovre (Allemagne) : un pur-sang du même nom est un symbole traditionnel dans la région. Il a été aperçu pour la première fois sur le blason des Comtes de Brunswick-Lüneburg au XIVe siècle et est encore utilisé dans le Land allemand de la Basse-Saxe.

Les yeux tournés vers le futur

En vue de prolonger notre longue histoire faite d’innovations et d’avancées technologiques, Continental développe aujourd’hui deux concepts inédits censés élever encore plus les niveaux de sécurité et le confort. Les deux systèmes – ContiSense et ContiAdapt – permettent de suivre de près et en permanence l’état du pneu et d’adapter ses propriétés en temps réel aux des conditions et aux circonstances de conduite. Ces technologies ont été présentées pour la première fois lors du Salon de l’Auto de Francfort en 2017.

ContiSense repose sur le développement de composants caoutchoutés à conduction électrique permettant d’envoyer des signaux électriques depuis un capteur dans le pneu vers un récepteur dans la voiture. De son côté, ContiAdapt combine des microprocesseurs dans la roue destinés à réguler la pression des pneus sur une jante à largeur variable. Ce faisant, le système est en mesure d’adapter la taille de la surface de contact, pour une sécurité et un confort accrus dans diverses circonstances.

Les systèmes ContiSense et ContiAdapt sont tous deux intégrés dans un pneu concept qui tire le meilleur parti des deux systèmes.  Le design du pneu compte trois zones différentes pour rouler sur surfaces humides, glissantes et sèches. Les zones de la bande de roulement sont activées en fonction de la pression pneumatique et de la largeur de la jante, de sorte que le pneu concept imprime l’“empreinte” idéale, au moment adéquat. Les propriétés du pneu s’adaptent donc aux circonstances de la route ou aux préférences du conducteur.

Continental est convaincu  que les deux concepts offrent des solutions prometteuses et favorables à la mobilité de demain, où les pneus devront plus que jamais s’adapter aux besoins des véhicules autonomes et de la mobilité électrique.

Pourquoi Continental ?

Ingénierie allemande

Les ingénieurs allemands sont connus pour leur sérieux, leur précision et leur efficacité… des valeurs que l'on retrouve dans toutes les innovations Continental d'hier et d'aujourd'hui.

En lire plus

Tests et résultats

Les pneus Continental récoltent régulièrement les meilleurs scores dans les tests indépendants menés un peu partout dans le monde, ce qui confirme leur qualité et l'assurance d'une expérience de conduite sûre en toutes circonstances. 

En lire plus

Savoir-faire automobile

De la conduite autonome à l'e-mobility en passant par la durabilité, découvrez comment Continental dépasse le cadre du pneu et contribue à donner forme à la voiture et à la mobilité de demain 

En lire plus

Nos pneus

Trouver le pneu adéquat

La voie la plus rapide pour trouver le pneu idéal.